Jardin facile

Salut Salut,

Je vous amène aujourd’hui dans ma petite cours pour prendre une bouffée de verdure en pot (et 1 ou 2 bons plans au passage). Vous le savez peut-être, je suis une nulle en jardinage. Chez moi, toute plante sensible vient à crever. Mon problème majeur est que je n’arrose pas régulièrement, je préfère donner beaucoup d’eau une fois de temps en temps qu’un peu tous les jours. Donc, pour arriver à populer mon jardinet de pots, il m’a fallu ruser.

Solution 1 : Des pots à réserve d’eau que je remplis totalement pour les plantes qui aiment beaucoup l’eau. Ici la terre est toujours très humide car quand j’arrose j’y vais franco.

J’ai trouvé quelques plantes qui kiffent cet environnement marécageux et qui y poussent bien:

jardinet 066

  • La menthe, elle est devenue un arbuste et elle est toujours à portée de main pour un petit mojito, un thé vert ou une salade de fruit: nickel et plus ça sent bon.

jardinet 069

  •  Le basilic, depuis que j’ai réussi l’année dernière à le garder en vie tout l’été, je ne me fais pas de soucis pour ce petit nouveau; les pieds au frais. :)

jardinet 067

  • ces petites fleurs ultra-violet, je ne sais pas ce que c’est, c’est très joli car très flashy (au top de la floraison au printemps, on est sur la fin). La couleur est tellement puissante qu’en photo ça parait pas naturel mais j’ai rien retouché!

J’ai noté que celles qui peuvent vivre dans un pot à réserve toujours plein d’eau, mais sans trop se développer sont les campanules.

Sinon, dans ces pots, pas de tri, je mélange les plantes aromatiques et les plantes à fleurs.

Solution 2 : des pots classiques et des plantes warriors.

Une plante warrior fait la gueule si elle n’a pas assez d’eau, mais dès qu’on arrose, elle reprend du poil de la bête, sans trop nous en vouloir.

Dans cette catégorie, j’ai trouvé:

jardinet 070

  •  La sauge. Elle fait des petites fleurs comme des gueules-de-loup, son feuillage et ses branches sont toutes fines et sinueuse, un brin japonisant.

jardinet 072

  • Classiques géraniums. Ma grand-mère me les avait offert l’année dernière et après un hiver abrités, ils sont toujours là. Ca devient gros et ça fleurit beaucoup, donc nickel pour meubler!

jardinet 068

  • La campanule: j’adore la campanule, c’est vraiment facile à vivre et ça fleurit énormément au printemps.

J’ai aussi trouvé LA plante warrior d’intérieur : le Spathiphyllum (plante ikea à fleurs blanches). En été, je les mets dehors pour qu’ils aient un peu plus de lumière (mon appart actuel n’est pas lumineux) et l’astuce de ma voisine: quand il pleut, ils prennent une douche pour enlever la poussière.

jardinet 071

 Sinon, rappelez-vous cet article où je testais le youka en plein soleil et en pot, et bien compte rendu: 1 an après, il est toujours là, et il a bien grossi. Entretien zéro sauf la pluie. Ça c’est de la bonne plante.

 Et pour finir mon inventaire, l’arbre que nous avions rasé à blanc l’année dernière, a complètement repoussé. Il va donc falloir le recouper, pour qu’il reste bien touffu et dense au centre et qu’il prenne une bonne forme ronde. Y’a du boulot en prévision! Pour l’instant il est en fleur et ressemble au paradis des abeilles.

jardinet 074

Voila voilà.

Pour finir, un truc tout con mais super efficace: c’est la master bougie à la citronnelle, que j’ai découvert grâce à ma copine ML. J’ai trouvé la mienne à Jardiland, c’est pas donné mais pour 9 euros, ça marche vraiment bien pour éloigner les moustiques naturellement.

jardinet 073

Allez, bonne semaine :)

jardinet 065

 

La minute Bree*: Congeler du basilic frais pour l’hiver

Cette année, j’ai ENFIN réussi à cultiver du basilic: il n’a pas creuvé en trois jours et il s’est même payer le luxe de grandir comme un fou. Le secret: un pot à réserve d’eau toujours très rempli, pour que Monsieur ait la tête au soleil mais les pieds au frais. (oui, je suis tellement fière de moi que je me permets même de te faire la leçon!!)

Bref, l’été étant passé, et mon basilic étant toujours aussi feuillu (YES), je me suis dit qu’il serait bien triste de perdre toute cette récolte; j’ai donc testé la congélation du basilic.

Première étape: récupérer des branches entières et bien les nettoyer à l’eau.

Ensuite, choisir les plus jolies feuilles et les sécher soigneusement, ça évitera d’avoir des paquets de basilic congelé. Pour faire vite et bien, on peut les passer à l’essoreuse à salade puis finir de les sécher au papier absorbant. Apparemment, il vaut mieux congeler les feuilles entières pour qu’elles conservent tout leur arôme, en effet, les couper ou les hacher pourrait leur faire perdre leur parfum.

On place le tout dans une poche à congélation direct au congélo et le tour est joué, voici de quoi profiter encore de l’été même au coeur de l’hiver! On pourra utiliser les feuilles entières décongelées à l’air libre ou bien émietter à la main les feuilles encore congelées pour parfumer les plats.Pas de basilic cette année? Cette méthode marche aussi avec toutes les plantes aromatiques.

See ya ! ;)

* Van de Kamp

C’est encore assez moche… mais c’est propre!!

Faut pas rêver, avant que ma cour ne ressemble à celles mes rêves, il va se passer de l’eau sous les ponts, (concrètement une toiture à refaire, un velux à poser et un appartement à rénover entièrement)!

Mais quelques petits arrangement étaient quand même possible en ce lieu laissé  à l’abandon depuis des années.

A commencer par l’énorme arbre de 6 mètres de hauteur qui nous assombrissaient et qui perdaient  à gogo: feuilles, baies noires (tachantes) et pollen (en forme de moutons de poussière super agréable)! Pas entretenu depuis des lustres, un de ses troncs défonçait la proche gouttière et il avait cette forme de « mauvaise taille »:

Il a donc pris sa raclée :

Mais il n’en repartira que plus harmonieux et… plus contrôlé!! L’ombre est un plaisir en été à Toulouse, mais pas besoin d’avoir une forêt non plus!

Sinon, la petite cour à l’avant de la maison a aussi eu droit à son ravalement de façade au karcher, et elle en avait bien besoin!

    

Avant…

Après!

Et coté cours intérieure, même traitement:

Le sol est débarrassé de sa crasse…

… Et la verrière laisse passer la lumière maintenant (à gauche nettoyée, à droite l’original)!

Sur ce, je fais un gros big-up aux amis venu nous assister dans ces épreuves et je vous laisse avec mon coin fleuri :)

xoxo

Jardin: Test du Youka survivor (en condition extrême)

Ce n’est pas un secret, je suis une bien piètre jardinière… Et généralement, quand une plante me plait en jardinerie, ma première question au vendeur n’est pas « Est-ce que ça fleuri? » ou « Ça pousse vite? » mais plutôt « Euuh… et c’est costaud? »… Pitoyable.

Mais je ne m’avoue pas vaincue, loin de là, et aujourd’hui, mon défit était de trouver un arbuste touffu qui pourrait non seulement résister à mon manque d’entretien, mais en plus, survivre à une exposition en plein soleil toulousain tout l’été -autant dire le Sahara.

On m’a conseillé un youka (pas vraiment ce que j’avais prévu mais néanmoins touffu) qui trône maintenant fièrement devant ma fenêtre… Mais pour combien de temps????

Allez, tout ça pour dire que je laisse passer l’été, et je vous donnerai le verdict sur le youka et son aptitude à la survie. Peut-être est-ce la solution ultime pour les jardinières du dimanche?

Article riquiqui et très simple car, à vrai dire, on vient de passer 4 jours avec mon mari et mes beaux-parents à poser du parquet et faire de la rénovation… Autant vous dire que je suis dead, l’image qui me vient à l’esprit pour décrire mon état est celle d’un mollusque échoué. Raffinée, je sais!

@+++++++++++++++++++++++++++++

Inspiration: Une petite cour en ville

 Parlons un peu de printemps/jardinage/chlorophylle/barbecue! Je commence à rêvasser de ce que pourrait devenir ma petite cour moche et encombrée dans un futur glorieux… Voici mon petit carnet d’inspiration qui fait du bien au moral!

Première optique: la cour design

Pas trop de fouillis végétal dans ce genre de patio (ce qui n’est peut-être pas plus mal pour une piètre jardineuse comme moi), mais un petit écrin de verdure avec une grande terrasse. C’est propre, clair, net et précis mais ça ne laisse pas beaucoup de place à la biodiversité.

Deuxième optique: la cour façon ‘un jardin caché en ville’ (entre parenthèse, j’ai espionné en montant sur une échelle et chez mes voisins c’est de ce style là, il faudrait que je fasse une photo pour vous montrer).

Ok c’est moins moderne que les cours précédentes, mais quel plaisir d’avoir un peu de gazon et un vrai jardin secret… J’adore la dernière photo avec la jungle et le mur bleu flash. Dans tous les cas, des basiques reviennent: un joli sol de terrasse, des plantes en pot et d’autres en pleine terre et du mobiliers de jardin. En attendant le printemps voilà de quoi cogiter!

xoxoxox