Posts Tagged ‘Bio’

Huile de coco : le coup de coeur beauté et santé

By E.

Salut les filles,

Aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un produit que j’ai découvert il y a trois mois environ, et que j’adore vraiment pour sa capacité de tout faire (ou presque)! Il s’agit donc de l’huile de coco.

Concrètement c’est une huile obtenue par le lait et la pulpe de coco, pressés, mécaniquement, à froid. Cela se présente sous forme d’un beurre, qui fond très facilement au dessus de 20-25° et qui sent bon les îles exotiques.

Et vous allez voir, ces propriétés chimiques en font une championne, sur le plan de la santé mais aussi de la beauté :)

Cuisine

Huile_de_coco_2

Pour résumer en une (longue) phrase: la noix de coco est composée d’acide gras saturés (pas bien), mais ce sont, à hauteur de 50%, des acides spéciaux (acide laurique) qui sont bons pour le corps sur le plan du taux de cholestérol, de l’immunité ou du stockage des graisses.

Pour aller plus loin, je vous conseille vraiment de prendre le temps de lire l’article très complet de Mély du chaudron Pastel. :)

On l’aura compris, remplacer l’intégralité ou une partie de son huile, beurre ou margarine par de l’huile de coco peut rapporter gros (et en plus miam)! Je l’utilise donc sur les cuissons à température moyenne (four, poêle, wok pas trop fort), pour un crumble connoté cocotier, un pain perdu qui change ou un petit poulet au curry!

Beauté

Huile_de_coco_1

Pour résumer en une (longue) phrase: L’acide l’aurique (encore lui) contenu dans l’huile de coco a le bon goût de chouchouter les cheveux (pénètre à l’intérieur de la fibre pour combler les fissures) et la peau (antioxydante, antibactérienne et apaisante). Et bien évidemment, comme toutes les huiles végétales, l’huile de coco est trèèèèès nourrissante! (Bon ça fait deux phrases).

Dans le bain, sur les lèvres, en baume de rasage… Les utilisations sont multiples mais mes deux préférés, sans hésitation, sont:

  • En soin pré-shampoing qui tue! Le rituel: « bain d’huile »

Et là, c’est un énorme coup de coeur. Sur mes cheveux défrisés, secs et poreux le résultat est vraiment bluffant. Je les trouve beaucoup plus doux et surtout j’ai vraiment l’impression de les avoir plus lisses, adios les frisottis, même sans brushing. (cf la photo, pas de brushing, séchage à l’air libre).

Huile_de_coco_ 134

Alors pourquoi faire un masque avant le shampoing, vu qu’il va être laver? L’avantage principal d’appliquer un soin sur cheveux secs (= pas mouillés) c’est que les écailles sont ouvertes et que le produit pénètre au coeur de la fibre pour mieux la réparer. Un autre avantage que j’y vois est qu’on peut doubler le soin: un avant-shampoing nourrissant et un après-shampoing lissant pour mon cas.

Ma méthode (difficulté niveau enfant): prendre une grosse cuillère à soupe à liquéfier entre les mains et l’appliquer sur les cheveux secs (pointes et longueurs) pendant 20 minutes minimum, avant le shampooing. Perso, je les attache en chignon sur le haut du crâne pendant la pose et je n’ai pas eu de problème de coulure jusqu’à présent. L’huile se retransforme plus ou moins en baume sur les cheveux et se rince facilement à l’eau chaude. (Peut-etre qu’en été par 35°, ce sera plus laborieux…). J’applique ensuite mon shampoing sur le cuir chevelu et je masse doucement. Je ne frictionne pas les longueurs avec du shampoing, l’eau et le shampoing qui coulent dessus suffisent à les laver. Et voilà!

  • en démaquillant waterproof

Pour un démaquillage des smoky darky-dark, sans s’arracher le contour de l’oeil, ou agresser les yeux sensibles, voici la solution! C’est vraiment ultra rapide, simple et naturel, que demander de plus?

démaquillage_huile_coco

Ma méthode (difficulté niveau enfant): Prendre une demi cuillère à café d’huile de coco et la liquéfier au creux d’une main. Avec l’autre main, du bout des doigts étaler l’huile liquide sur un oeil, masser doucement en insistant sur les cils (on peut faire rouler les cils entre deux doigts, ça marche bien), puis retirer avec un coton sec. Faire de même avec l’autre oeil. Puis démaquiller le visage de la même façon.

Sur les photos (vive les cernes), je porte un crayon khôl et un mascara, tous les deux waterproof. L’huile de coco me permet de bien retirer tout ça et surtout le crayon à l’intérieur de l’oeil sans m’irriter la rétine (chose impossible avec mon ancien démaquillant waterproof biphasé).

Après m’être démaquiller ainsi, je m’applique généralement une noisette huile sur le visage et le cou avant d’aller dormir, comme une crème de nuit. L’huile de coco est non-comédogène, et la peau est celle d’un bébé au réveil :)

Un autre avantage, que ce soit pour le soin des cheveux ou le démaquillage, c’est qu’après les mains sont toutes douces!

Voilà, je ne sais pas si ce produit vous parle, mais moi je suis conquise par cette huile qui fait tout! Si vous voulez la tester, pensez à la prendre bio et vierge (pour du 100% coco sans saloperies ajoutées).

Des bisous :)





Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai testé… faire du lait de riz maison!

By E.

Depuis que j’ai suivi le conseil de mon médecin et que j’ai arrêté le lait de vache c’est un petit peu le bonheur du coté de mon ventre! Cela fait maintenant 4 mois que je consomme du lait végétal dans mon thé, mon muesli ou encore mes béchamels et mes pâtisseries. Le résultat est probant: plus de maux d’estomac et, en bonus, un ventre plat comme jamais. Donc, oui, boire du lait peut faire gonfler!

Alors le lait végétal, niveau gout… il faut s’y mettre c’est vrai. Je trouve que les meilleurs sont ceux de riz (c’est comme un gout de riz au lait avec un peu d’imagination) et d’avoine. On peut aussi essayer soja + vanille ou chocolat. Mais soja nature, amande et noisette c’est déjà plus hard, je n’en bois que rarement et je ne les recommanderais pas de prime abord pour le thé ou les céréales. Après, il faut aussi penser à tester plusieurs marques car les gouts changent beaucoup d’une recette à l’autre.

Mais bon, c’est aussi un budget de passer au lait végétal, on va pas se mentir, à 2euros le litre minimum c’est quand même plus cher que le lait de vache.  Voici donc une recette pour fabriquer soi-même son lait de riz, très facile et économique (et parfait pour dépanner quand on n’en a plus)!

Lait_de_riz_maison_8

Il faut:

  • 100ml de riz complet bio
  • 1L d’eau de source
  • facultatif: de l’arome de vanille et/ou une càc de purée d’amande

Mesurer 100ml de volume de riz complet, ajouter de l’eau froide et laisser tremper 24h.

Lait_de_riz_maison_1

Au bout des 24h, le volume du riz a doublé. Il au alors passer le tout à la passoire pour récupérer le riz et jeter l’eau de trempage.

Lait_de_riz_maison_2

Faire bouillir 1L d’eau et ajouter le riz pour 15 minutes de cuisson.

Lait_de_riz_maison_3

Au bout des 15 minutes, mixer le mélange assez longtemps pour que ce soit bien mixé fin.

Lait_de_riz_maison_4

Et pour finir passer le tout à la passoire pour ne récupérer que le jus sans résidu. J’ai ajouté de la vanille et de la purée d’amande pour donner un peu plus de gout. Si la texture est trop épaisse, on peut ajouter de l’eau.

Lait_de_riz_maison_5

Et voilà, après une mise en bouteille, un verre de muesli et un thé au lait, je suis assez contente du résultat! C’est un gout différent de ce qu’on trouve dans le commerce, un peu plus fade c’est vrai, mais la texture est au top :)

Lait_de_riz_maison_7

Allez, à vos passoires et bonne fin de semaine :)

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Debuter en bio: reduire les matieres grasses saturees

By E.

Salut salut,

Comme vous le savez, j’essaie de manger plus sainement et biologique ces derniers temps. Petit à petit je me crée de nouvelles habitudes et de nouvelles manière de cuisiner. J’apprends aussi à reconnaitre les produits végétaux sans (trop) prendre peur.

Voici mon premier défit: manger du meilleur « gras »! Je n’écris pas cet article dans le but de lever une polémique, chacun est libre de consommer comme il l’entend :) Mais si tu es intéressée par le sujet, voici le fruit de mes recherches (rien que ça).

matières-grasses-végétales

Qu’on se le dise, le gras est bon pour la santé. Pour manger sainement, éradiquer les graisses de notre alimentation n’est pas la solution; il faut plutôt apprendre à les choisir et à les varier. Pour faire court, il y a grosso-modo deux grands types de matières grasses:

  • les bonnes: que l’on appelle acides gras mono-insaturés et poly-insaturés (ce sont eux les acides gras essentiels).
  • et les mauvaises: que l’on appelle acide gras saturés (provoquent du cholestérol et n’apportent rien de bon au corps). Comment on les reconnait? Ce sont généralement les produits solides à températures ambiantes (beurre, margarine, lard, fromage)…

Pour favoriser les bonnes matières grasses dans l’alimentation, il faut en priorité éviter les produits industriels (gâteaux, chips, plats cuisinés…) qui en regorgent et se (re)mettre à cuisiner! Pour se dissuader de craquer sur le paquet de biscuits, un bon moyen est de lire les étiquettes et regarder les proportions de matières grasses saturées par rapport au total des matières grasses. Généralement ça refroidit!

Je cuisine à l’huile d’olive plutôt qu’au beurre, en évitant quand c’est possible de la faire cuire (on cuit sans matière grasse et on l’ajoute au produit cuit pour donner du gout et de l’onctuosité: sur la purée, dans les soupes, sur les légumes…). Pour varier les plaisirs, il existe beaucoup d’huiles à utiliser à froid: huile de noisette, de lin…

Si j’ai envie, je remplace le beurre ou la margarine de mes tartines par de la purée d’amande blanche (ou plus généralement de la purée d’oliagineux). Le gout ne ressemble pas du tout au beurre mais c’est addictif!

De même, dans mes recettes sucrées ou salées, je remplace le beurre par de l’huile d’olive douce ou un mélange moitié huile d’olive-moitié purée d’oléagineux.

Pour résumer: lorsqu’il y a une cuisson, j’utilise de l’huile d’olive (qui ne s’abime pas) ou de l’huile d’arachide si c’est une friture (pas tout les jours la friture, hein). Pour l’assaisonnement (dans une salade ou sur un plat chaud), on peut utiliser des huiles diverses tant qu’elles sont vierges non raffinées (huiles première pression à froid): colza, noix, sésame, pépin de raisin… Toutes à conserver au frigo. Ce procédé de fabrication de l’huile est le plus naturel, il permet de conserver toutes les qualités nutritionnelles des huiles sans ajout de produits chimiques, et de les rendre aussi fortes en gouts.

Une question de lait: le lait, c’est ce qui m’a fait mettre le pied dans l’alimentation bio le jour où mon médecin m’a expliqué que c’était lui le coupable qui me donnait mal au ventre. En effet, le lait de vache contient de grosses molécules (lactose) qui sont difficiles à digérer et auxquelles on peut devenir intolérants avec l’âge.

A la maison, j’ai d’ors et déjà remplacé le lait de vache par du lait de riz (très doux) ou du lait de soja parfumé (vanille ou chocolat) dans mon thé et mes céréales. Pour débuter avec les laits végétaux, ces deux-là sont vraiment faciles: leurs goûts sont très fins, ni vu ni connu. Ces laits végétaux n’ont de « lait » que le nom: ce sont en fait des purées ou des extraits mélangés à de l’eau de source. Je n’ai pas testé mais on peut même les fabriquer soi-même! Leurs avantages sur le lait de vache, c’est que les matières grasses qu’ils contiennent ne sont pas saturés et qu’ils sont très digestes. Il existe une multitude de lait végétaux à tester: amandes, avoine, noisettes, châtaignes…

Et les fromages alors? Les laits de brebis et de chèvres sont plus digestes et moins allergisants que celui de vache, il semblerait donc que leurs fromages aussi. Vache, chèvre, brebis: l’important est de varier les plaisirs! Idem pour les yaourts et les crèmes fraîches, où il existe, en plus de ceux au lait de brebis et de chèvre, tous ceux végétaux, carrément sans lactose et avec moins de matières grasses saturées.

Voilà cet article est loin d’etre complet sur le sujet, je ne parle pas de toutes les graisses transformées par l’industrie, les huiles de palme et autres joyeuseries… C’est simplement un résumé de tout ce que j’ai appris ces derniers temps et qui vient pas mal bouleverser ma façon de consommer (la reine du lait et de la cuisine au beurre c’est moi!) (ou c’était moi ^^). L’idée générale que je retiens de tout ça, c’est que nous sommes habitués à consommer beaucoup de produits laitiers (beurre, crème, yaourt, lait). Un bon moyen de varier son alimentation et d’apporter des nutriments meilleurs pour la santée est de passer une partie de ces matières grasses au végétal. Ce n’est pas si compliqué car tous ces produits sont disponible en magasin bio (ou dans les rayons bio des grandes surfaces) et toutes les recettes traditionnelles sont réalisables en version végétales (tarte, béchamel, crumble et gâteau..).
Aprés, bien qu’il existe des matières grasses meilleures que d’autres je n’ai pas dit qu’il fallait se vautrer dedans, on est d’accord qu’on les consomme raisonnablement, nos bonnes habitudes alimentaires ne changent pas; mais les produits oui.
En tout cas, je pense que sur le long therme, il y a beaucoup à gagner: meilleure santé, meilleure ligne et pleins de gouts différents pour les papilles!

Alors ça vous donne envie d’essayer?

@+ les puces!





Rendez-vous sur Hellocoton !

1 2